Avant que d’autres ne jouent sur la peur… 

Peut-être l’attentat manqué contre les églises de Villejuif donne-t-il raison à Voltaire lorsqu’il écrit « il prit pour devise malheur est bon à quelque chose ».

Eglise copte orthodoxe Archange Michel et Saint Georges de Villejuif/Wikicommons


Lire la suite

Publicités