Synode sur la famille: les enfants oubliés

Alors que s’ouvre aujourd’hui un synode sur la famille à Rome, rassemblant des évêques, religieux et experts de plusieurs continents, un petit rappel en chiffres de ce que subissent les familles – et surtout les enfants – dans des zones de conflits. Exemple syrien.

Lire la suite

Proche et Moyen-Orient : que faire ?

800px-Rameau_d'olivier_Riofrio_Spain

Ce billet a été rédigé à la suite d’échanges et de débats sur les réseaux sociaux.

Il est publié sur le blog de l’auteur et sur celui des chrétiens de gauche.

Autant le dire tout de suite, il n’y aura pas de ma part de véritable prise de position sur les conflits du Proche et du Moyen-Orient. Surtout des constats, des questions, des incompréhensions mais aussi une empathie envers les plus fragiles, les plus faibles, peu importe leur nationalité ou leur religion.

Lire la suite

Pour une diplomatie de la paix en Syrie

(c) JRS Interational[Ce billet a déja été publié sur blog de l’auteur] Depuis 3 ans, la situation de la Syrie ne fait que s’aggraver. Le Pape François avait au cœur cette situation catastrophique lors de son message de Noël. Ce sont 8 millions de personnes qui sont déplacés soit l’équivalent de la ville de New-York. Des centaines de milliers de Syriens sont assignés à résidence dans des zones contrôlées par les forces gouvernementales et assiégées par des groupes de l’opposition. Lire la suite

Syrie : l’appel du pape François à tous les hommes et les femmes de bonne volonté

Appel Pape
Le pape François lors de l’angelus du dimanche 1er septembre a prononcé un appel grave et solennel à tous les hommes et les femmes de bonne volonté au sujet de la Syrie.

Il s’agit non seulement d’un appel à une journée de jeûne et de prière en faveur de la paix mais aussi d’une condamnation ferme de l’usage des armes chimiques. Son appel au dialogue ( l’unique voie pour la paix ) n’est en rien un soutien à l’une des parties en conflit, ni une résurgence d’un pacifisme défaitiste ou un maintien d’un statu quo mais bien une démarche en faveur des victimes en appelant avec force à une sortie du conflit, non par la violence, mais par la solution raisonnable de la négociation.

L’appel du pape François est reproduit ci dessous dans sa totalité.

Chers frères et sœurs, bonjour !

Chers frères et sœurs, je voudrais me faire aujourd’hui l’interprète du cri qui monte de toutes les parties de la terre, de tous les peuples, du cœur de chacun, de l’unique grande famille qu’est l’humanité, avec une angoisse croissante : c’est le cri de la paix ! Et le cri qui dit avec force : nous voulons un monde de paix, nous voulons être des hommes et des femmes de paix, nous voulons que dans notre société déchirée par les divisions et les conflits, explose la paix ; plus jamais la guerre ! Plus jamais la guerre ! La paix est un don éminemment précieux, qui doit être promu et préservé.