Prostitution : loi Veil ou loi cliquet ?

L’Assemblée nationale vient de voter (enfin, après de nombreuses péripéties) la loi qui pénalise non plus les personnes prostituées mais leurs clients. La ministre, Laurence Rossignol a même déclaré qu’il s’agissait de « la loi Veil de [notre] génération ».

La formule est sans doute exagérée. Mais pour Vincent soulage, qui a déjà écrit à plusieurs reprises sur le sujet, ce vote est une victoire qui revêt une réelle ampleur symbolique : la logique libérale libertaire n’a pas encore tout emporté.

Abolition de la prostitution, un combat pour l'égalité

Image fondation Scelles – http://www.abolition2012.fr

Lire la suite

Peut-on revendiquer une liberté de se prostituer ?

Cessons d’être obnubilés par le sociétal ai-je écrit. Première application avec un sujet qui resurgit, la prostitution. Plutôt que d’en faire un débat sur la liberté sexuelle (des femmes et hommes pratiquant cette activité et de leurs clients), cherchons dans quelles conditions socio-économiques se fait ce « commerce ». Et on comprendra vite pourquoi les chrétiens ne peuvent que soutenir les gouvernements qui décident de lutter vraiment contre cet avatar d’un capitalisme libéral.

Métier du sexe

« Pour votre fille, vous avez pensé aux métiers du sexe ? » (extrait de la vidéo des « jeunes pour l’abolition »)

Lire la suite

Faire disparaître la prostitution doit rester un objectif

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, a affirmé le 24 juin, dans le Journal du Dimanche, vouloir abolir la prostitution et la voir disparaître. Si le gouvernement semble tenir cette ligne politique, ce n’est pas toujours le cas dans le reste du milieu politique, y compris dans les rangs de la majorité. Une sénatrice Europe Ecologie-Les Verts vient publiquement de s’offusquer qu’on l’ait contrainte à retirer un texte qui posait implicitement la reconnaissance de la prostitution comme une profession.

AffichePetiteFille

Lire la suite