Hiroshima et Nagasaki, 1945-2015

A Hiroshima et à Nagasaki, l’Humanité a achevé de perdre son âme…

A nous désormais d’essayer de la retrouver…

Publicités

La guerre juste n’existe pas

Depuis l’aggravation des conflits qui touchent le Proche et le Moyen Orient, alors que des populations de religion chrétienne sont particulièrement touchées et visées en tant que telles, certains chrétiens font appel au concept de guerre juste. Des commentateurs justifient aussi ce concept en s’appuyant sur des propos du pape François lorsque celui dit qu’il faut intervenir. Pour autant cela ne valide en rien le concept de guerre juste.
« La Colombe de la paix » par Fazland — Oeuvre de guy Breniaux

Lire la suite

Proche et Moyen-Orient : que faire ?

800px-Rameau_d'olivier_Riofrio_Spain

Ce billet a été rédigé à la suite d’échanges et de débats sur les réseaux sociaux.

Il est publié sur le blog de l’auteur et sur celui des chrétiens de gauche.

Autant le dire tout de suite, il n’y aura pas de ma part de véritable prise de position sur les conflits du Proche et du Moyen-Orient. Surtout des constats, des questions, des incompréhensions mais aussi une empathie envers les plus fragiles, les plus faibles, peu importe leur nationalité ou leur religion.

Lire la suite

Syrie : l’appel du pape François à tous les hommes et les femmes de bonne volonté

Appel Pape
Le pape François lors de l’angelus du dimanche 1er septembre a prononcé un appel grave et solennel à tous les hommes et les femmes de bonne volonté au sujet de la Syrie.

Il s’agit non seulement d’un appel à une journée de jeûne et de prière en faveur de la paix mais aussi d’une condamnation ferme de l’usage des armes chimiques. Son appel au dialogue ( l’unique voie pour la paix ) n’est en rien un soutien à l’une des parties en conflit, ni une résurgence d’un pacifisme défaitiste ou un maintien d’un statu quo mais bien une démarche en faveur des victimes en appelant avec force à une sortie du conflit, non par la violence, mais par la solution raisonnable de la négociation.

L’appel du pape François est reproduit ci dessous dans sa totalité.

Chers frères et sœurs, bonjour !

Chers frères et sœurs, je voudrais me faire aujourd’hui l’interprète du cri qui monte de toutes les parties de la terre, de tous les peuples, du cœur de chacun, de l’unique grande famille qu’est l’humanité, avec une angoisse croissante : c’est le cri de la paix ! Et le cri qui dit avec force : nous voulons un monde de paix, nous voulons être des hommes et des femmes de paix, nous voulons que dans notre société déchirée par les divisions et les conflits, explose la paix ; plus jamais la guerre ! Plus jamais la guerre ! La paix est un don éminemment précieux, qui doit être promu et préservé.

Retrouver l’Humain

la technologie devient un bouclier, une armure qui fait écran à cette indispensable rencontre

La technologie devient un bouclier, une armure – DR

Notre société nous abreuve d’informations à travers le flux continu des chaînes d’informations, radios, médias, internet… A vrai dire, est-ce vraiment de l’information car nous manquons de recul et de temps pour assimiler toutes ces données. Tout va vite, tout va trop vite pour comprendre les enjeux de notre société et le plus grave est que nous y devenons addictifs. Parfois, nous aimerions pouvoir dire « pouce » comme lors des jeux d’enfants. Mais, ce qui m’interroge le plus c’est que derrière toutes ces informations, il y a la vie des hommes, des femmes, des enfants. Nous avons l’impression que tout cela se passe dans un univers parallèle, quelque part mais pas dans notre monde. Il me semble plus qu’urgent de prendre le temps de ressaisir cet essentiel, de remettre, plus que jamais, la personne humaine au cœur de notre monde.

Lire la suite

«Laissez venir à moi les enfants»

Crédit : Quentin Glorieux/Flickr

Leur vie est sensée être celle d’être insouciant, protégée des affres des adultes. Mais pour les enfants de familles sans-papiers, cet état de grâce n’existe pas toujours en France. Pour y remédier, des professeurs s’engagent pour leurs élèves sans papiers.

« J’ai la conviction que l’école est le dernier sanctuaire, un endroit où l’on peut se reconstruire et se voir dispenser de l’affection. L’accueil des élèves en situation irrégulière est une évidence pour moi. Je considère d’ailleurs que, en tant que chef d’établissement, je représente la permanence des valeurs de l’État, garant de l’absolue nécessité de protéger les enfants. » Un proviseur

A lire sur www.bastamag.net

Progressistes, nous ne quitterons pas l’Eglise catholique

Et si les catholiques qui ne sont pas d’accord avec la ligne du Vatican s’en allaient ? C’est la question qui se pose aux Etats-Unis jusque dans les colonnes du New York Times, met en valeur un article de La Vie.

« Si vous ne recevez pas la nourriture spirituelle dont vous avez besoin, si vous n’êtes pas à l’aise avec l’Institution, alors partez », suggère Bill Keller,  ex-rédacteur-en-chef du grand quotidien américain.

La théologienne Jamie L. Manson répond, dans ce débat animé outre-atlantique : « Il est important de rester en solidarité avec les catholiques à travers le monde et continuer ainsi nos actions afin de réformer l’enseignement de l’Eglise. » Exactement ce que les catholiques membres des Chrétiens de gauche estiment bon de faire.

Lire la chronique de Bill Keller et ses nombreux commentaires sur nytimes.com

Lire la réponse de Jamie L. Manson sur ncronline.org