En hommage à Charlie Hebdo…

07844089-photo-je-suis-charlie

SI…

Si tu peux voir bafouée la liberté que tu chéries tant,
Et sans dire un seul mot, te mettre à la rebâtir à la force de ton stylo,
Ou, perdre d’un seul coup tes têtes marrantes
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux aimer l’amour et les femmes, et même les féministes,
Si tu peux être fort en gueule, parce que tu te sais si fragile,
Et, te sentant haï sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre avec ta révolte légitime;

Si tu peux supporter d’entendre tes saillies drolatiques
Travesties par des fous de Dieu pour exciter des extrémistes de tout poil,
Et d’entendre mentir sur toi leur bouche folle, même si tu n’en a cure
Et sans mentir toi-même d’un seul mot ;

Si tu peux rester digne tout en restant impertinent,
Si tu peux rester peuple en ridiculisant les puissants
Et si tu peux aimer tous tes amis, et même tes pires ennemis comme des frères
Sans qu’aucun d’eux n’entament ce qui fait que tu es tellement Toi;

Si tu sais médire, critiquer de manière bête et méchante
Sans jamais devenir cynique ou destructeur ;
Rêver à des lendemains qui chantent, sans laisser ton utopie pourtant nécessaire être ta maîtresse,
Penser sans être un poseur ou un larbin du Système;

Si tu sais garder intacte ta rage au coeur,
Si tu peux être caustique mais jamais être condescendant,
Si tu sais être honnête, sincère et vrai,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Reconnaissance après Indignation
Et recevoir ces deux flatteries d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage, ta liberté de penser et ta capacité d’humour
Quand tant d’autres les perdront, ou profiteront de l’Horreur,

Alors, la Sainte Gaudriole et la Fraternelle Amitié
Seront à tout jamais tes joyeux acolytes,
Et, ce qui vaut mieux que les Puissants et les Dieux,

                            Tu seras un petit Charlie, mon fils.

 

Didier da Silva

Ce poème, librement inspiré de celui écrit par Rudyard Kipling, et dédié à mon petit garçon, et à tous les petits garçons du monde qui, un jour, deviendront des Hommes…

Publicités