Rocard (1/5) : le bilan politique oublié

Michel Rocard est mort samedi. Pendant 30 ans, il a littéralement incarné la Deuxième gauche aux yeux de l’opinion publique. Pour rendre hommage à cette personnalité politique si importante pour les chrétiens de gauche, Vincent Soulage nous propose une série de 5 publications sur toute la semaine. Aujourd’hui, il revient sur des éléments du bilan politique de Rocard que tous les commentateurs vont oublier : la paix grâce aux religieux, la CSG un impôt juste et la parité en politique.

A suivre :

  • Un looser magnifique ET un héros de la deuxième gauche
  • Comment il a (ré)inventé l’ESS (avec le témoignage de F Soulage)
  • Rocard vs Mitterrand, il fallait choisir sa gauche
  • Non, tous les cathos de gauche n’était pas rocardien

Rocard 1994

Toutes les nécrologies vont rappeler les trop courtes années que Rocard a passé au pouvoir : ministre 4 ans et surtout chef du gouvernement pendant 3 années. Tous vont, avec justesse, rappeler ses titres de gloire : le rétablissement de la paix civile en Nouvelle Calédonie et la création du RMI. Rien d’original, c’est ce que j’apprends à mes élèves de terminale. Mais on doit y ajouter des décisions plus méconnues (et pas moins importantes) de l‘action politique de Rocard.

Faire la paix grâce aux religieux

La mission de dialogue en Nouvelle Calédonie en 1988 a été originale car elle incluait des représentants des grandes traditions religieuses. Piloté par Christian Blanc (technocrate qui passera à droite sur le tard), on trouvait le P Guiberteau (ancien SG de l’enseignement catholique et à ce titre organisateur des grandes manifestations de 1984 contre la loi Savary), le pasteur Stewart (président de fédération protestante de France) et Roger Leray (franc-maçon, ancien Grand maitre du Grand Orient de France). Un film intéressant a été tiré de cette expérience.

Ici, nulle volonté préconçue de fouler aux pieds la laïcité mais la conscience que la forte présence du religieux dans la société calédonienne pouvait être un élément clé du rétablissement du dialogue et de la paix. Un pari gagné par la signature des accords de Matignon qui encadrent, aujourd’hui, une marche lente mais pacifique vers l’autodétermination. Il est bon que notre France très laïque se souvienne que, parfois, les religions peuvent aider à la concorde civile.

 La CSG, un impôt juste (à l’époque)

Rocard est aussi celui qui a inventé la CSG. Vu l’image de cet impôt dans l’opinion, il n’est pas forcément bon de s’en vanter. Et pourtant, la CSG était une réforme typiquement rocardienne : pertinente économiquement, juste socialement, très (trop) complexe donc incompris, et dénaturée par ses successeurs.

C’est un de mes premiers souvenirs militants (en même temps, je collais des affiches pour la campagne européenne avec Fabius comme tête de liste nationale L ), avoir distribuer des tracts pour expliquer que les revenus faibles et moyens étaient gagnant dans la réforme : la mise en place de la CSG s’accompagnait de la suppression de certains certaines charges salariales. Les salaires nets les plus faibles se voyaient au final augmentés, et le financement de la sécurité sociale reposait sur l’ensemble des revenus et pas seulement sur les salaires.

Mais le PCF et la CGT avait préféré faire du populisme de gauche et s‘insurger contre ce nouvel impôt. Et les gouvernements de droite ont eux augmenté la CSG sans aucune contrepartie, dénaturant ce qui avait pu être un instrument de justice sociale.

 Le père de la parité en politique.

On oublie aussi toujours que Rocard fut le vrai initiateur de la parité en politique. Jusqu’en 1993, la présence des femmes en politiques n’est guère encouragée. Le PS apparait comme volontariste en instaurant un quota de 30% de femmes dans ses désignations puis dans la loi (inutile de dire que bien peu sont effectivement élue ou désignée à des potes de responsabilités). Le passage d’Edith Cresson à Matignon et son échec médiatique a d’autant plus desservi la cause féministe qu’elle fut littéralement cornaqué par une série de poids lourds mitterrandistes au sein d’un gouvernement qu’elle ne pouvait pas vraiment diriger.

En 1994, Rocard n’est plus chef du gouvernement mais il a réussi (temporairement) à prendre la direction du PS. Il choisit d’assumer la tête de la liste PS aux européennes, et il surprend tout le monde en annonçant qu’il proposera une liste non seulement paritaire mais surtout alternée. Tout le monde se moque de sa liste « chabadabada » (ou même « chabadabidon » pour JP Chevènement, décidément pas dans le sens de l’histoire), mais le modèle est posé et les autres grands partis sont contraints de s’aligner[1]. Cette liste est un échec (torpillée par celle de B Tapie) mais elle a ouvert une voie dans laquelle le gouvernement Jospin s’engouffrera 5 ans plus tard en imposant la parité stricte dans toutes les élections, à commencer par les scrutins de liste.

 

Nulle volonté de limiter l’action de Rocard à ces quelques rappels. S’il n’a pas été président, il a bien incarné un courant de pensée, le rocardisme, qui a ses déçus (comme Jean-Pierre Denis) et dont on débat aujourd’hui de la postérité. Quel autre Premier ministre peut en dire autant ? Pour en savoir plus, rendez-vous demain pour « Rocard, looser magnifique et héros de la deuxième gauche ».

 

[1]  Pour se souvenir, on peut lire cet article de l’express.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Rocard (1/5) : le bilan politique oublié »

  1. ex étudiant gaucho, fils de bonne famille qui se la joua Sartre pour faire genre, s’est progressivement radicalisé, jusqu’à offrir à la finance le FMI et aux grands patrons la CSG pour leur éviter l’augmentation des cotisations. Il fut à l’initiative de la paupérisation du Peuple de France tout en créant le RMI pour éviter la révolution prolétarienne. Il atteint enfin son rêve en étant proche de sarkozy et collaborateur du néolibéralisme jusqu’à finir en vieux macron. On a évité de justesse qu’il devienne Président de la République, ce ne fut qu’un répit avant l’arrivée du tandem hollande valls. Ma France dans quel état ils t’ont mise au nom de Jaurès !!!
    cette propension à vouloir dire après la mort que tout le monde fut beau et gentil…

    • Vous êtes particulièrement dur avec Rocard. La CSG à sa naissance n’était pas un élément de paupérisation, au contraire (je vous invite à réviser son mécanisme). Quand à Sarkozy et Macron, il n’en fut jamais proche, même s’il a accepté des missions pour un gouvernement de droite (dont il a finit par démissionner).
      Mais peut-être préfériez-vous l’éthique d’un Mitterrand, l’intelligence d’un Marchais, le réalisme d’un Krivine… qui tous furent ses adversaires et ne recevront jamais mes éloges.

      • excusez moi camarade d’être de gauche et d’avoir oser commenter un article du site – chrétien de gauche – Merci quand même d’avoir eu l’honnêteté d’écrire que ni Marchais ni Krivine ne recevront vos éloges, de nous avoir fait part de votre argumentaire par lequel vous démontrez que Rocard n’a pas fait exprès de collaborer avec sarkozy et d’avoir rectifier les propos de macron qui a clairement menti sur France 3 JT en confirmant qu’il était l’héritier politique de rocard, sacré macron … ! A sa naissance dites vous la CSG n’était pas un élément de paupérisation.. .. sacré rocard. il en a fait des trucs sans faire exprès, Je croirais presque que vous prenez rocard pour un demeuré ce qui serait davantage violent que mon simple regard peu élogieux sur lui….

  2. On peut débattre sur ce site sans verser dans l’invective. C’est une des choses que j’ai retenu de mes débuts politiques dans les réseaux rocardiens.
    En quoi la mise en place de la CSG en 89 a paupérisé les Français ? (à moins de considérer tous les impots comme tel). De même, écrire que Rocard était proche de Sarkozy est juste faux, de même que quand Macron se dit son héritier, cela n’engage que ceux qui le croit. De son vivant, Rocard a pu travailler mais aussi critiquer les deux personnages précités (et que vous n’aimez guère M. Vinsonneau, ce qui nous fait déjà un point commun). Son indépendance dans le propos lui donnait d’ailleurs sur la fin un petit côté sniper pas toujours désagréable (même si on n’était pas toujours d’accord avec lui).

  3. excuses moi camarade de faire du – populisme de gauche -, juste il m’avait semblé – suis-je simple – que beaucoup de ceux qui aujourd’hui se réclament du socialisme sont en fait pour certain à la gauche de la droite et pour d’autres carrément de droite sauf qu’il y avait déjà d’autres carriéristes politicards qui occupaient les postes dans les partis de droite alors ma Foi pour gagner sa vie sans trop s‘épuiser ils se sont glissés dans les sections PS, de toutes les façons ils n‘ont aucune conviction.. . Ne me contredis pas Camarade, petit fils de SFIO et moi même à suivre, je sais parfaitement de quoi je parle… J‘espère pour eux que leurs rémunérations leur fera des points retraite devenus si durement accessibles pour les travailleurs et soumis à la CSG – merci l‘umps – parce que comme ils n‘ont jamais rien foutu d‘autre que de brasser du vent politique ils vont misérablement finir leurs jours… rire ! . Excuses moi également Frère d’être Croyant et Chrétien ça me fait du tord à vouloir sans cesse replacer l’Homme au centre des préoccupations universelles – jusqu’aux portes du Paradis, ça devient indécent au sein de cette population qui a été dressé à adorer les veaux d’or ! Cependant je suis rassuré ces traîtres n’ont plus que quelques mois à manger à la table du médef car, Camarade, si tu vis dans le monde réel tu en conviendras, la goutte a fait déborder le vase… et tout a bien commencé avec des parvenus comme Rocard, Désolé d’avoir émis mon opinion contraire, de suite évidemment attribuée à de l’invective, bonne continuation pour distiller ta pensée de gauche sans culpabilité puisque 58 % des chrétiens pratiquants votent à droite comme quoi il y a un fossé entre la Foi et les rites politique religieux … le même qu’entre Jaurès et Rocard.
    cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s