Soutenons l’observatoire de la laïcité

Les animateurs du blog A la table des chrétiens de gauche soutiennent l’association Coexister et l’Observatoire de la laïcité face aux attaques dont ils sont l’objet actuellement. Nous appelons nos lecteurs à signer la pétition de soutien lancée par la Libre Pensée, la LDH et la Ligue de l’Enseignement.

Face à ceux qui veulent cantonner le religieux dans la sphère privé (voire lutter contre lui), c’est le dialogue qui fera progresser le « vivre ensemble ». Vincent Soulage en profite pour revenir sur les autres manifestations de soutien à une conception ouverte de la laïcité, conforme à la lettre et l’esprit de la loi de 1905.

l_apr__s_charlie_55d3375c681de

La tribune Nous sommes unis a réunis des politiques, syndicalistes, intellectuels… et des responsables d’associations confessionnelles. Pour y avoir apposé sa signature, Jean-Louis Bianco (président du très gouvernemental Observatoire de la laïcité) est l’objet d’attaques virulentes, dont certaines viennent du Premier Ministre duquel il dépend théoriquement.

Des soutiens variés

Le 26 janvier, dans une lettre au président de la République publié dans Libération, 150 universitaires et chercheurs rappellent le «travail salutaire» de l’Observatoire de la laïcité. C’est en connaisseurs que ces spécialistes du fait religieux savent que le dialogue est indispensable avec les formes religieuses qui persistent (et se renouvellent).

« Jean-Louis Bianco et Nicolas Cadène ont su, durant tous ces événements, maintenir contre vents et marées cet organisme dans sa juste fonction  : fournir des informations objectives remontant du terrain, prévenir et souligner les dérives ­contraires à la laïcité, laisser s’exprimer les différentes tendances des mouvements de promotion de la laïcité, permettre un dialogue constructif avec les représentants des grandes religions, et enfin rappeler inlassablement les textes en ­vigueur de la loi de 1905 jusqu’à nos jours. »

Le même jour, c’est le président de la Ligue de l’enseignement qui doit expliquer dans Le Monde que «Non, la laïcité ne peut pas être islamophobe ». Réagissant aux propos tenus par Elisabeth Badinter affirmant qu’il convenait de « défendre la laïcité sans avoir peur d’être traité d’islamophobe », il apporte son plein soutien à l’observatoire. Pour lui, « il n’y a pas deux laïcités, mais bien une seule, tout entière résumée dans les deux premiers articles de la loi du 9 décembre 1905 ». Et que l’Islam doit être traité de manière égale aux autres religions, sans nier les questions singulières qu’il pose.

Déjà le 21 janvier, une tribune originale (sur LeMonde.fr, encore, désolé) rappelait que « Pour aborder la laïcité, il faut rappeler le droit, seulement le droit ». Ses auteurs soutenait « l’attitude bienveillante de l’Observatoire de la laïcité qui n’a fait que respecter la ligne de conduite fondamentale : lorsque la passion veut s’imposer, mieux vaut se référer au droit applicable ».

Polémique : C Fourest vs Coexister

Par presse interposée, Caroline Fourest et Samuel Grzybowski se sont affrontés. La tribune à charge de C Fourest dans Le monde a suscité une vive réponse de S Grzybowski (toujours dans Le Monde), puis un fact-checking limité de Fourest (sur son blog personnel). On peut discuter du budget de Coexister ou de sa proximité avec l’Eglise catholique[1], mais il est triste que C Fourest fasse semblant de ne pas se rendre compte de la profondeur du débat.

Pour elle, « la polémique n’a rien à voir avec une quelconque lutte entre Aristide Briand et Émile Combes quant à l’interprétation de 1905. Je me reconnais évidemment dans le compromis d’Aristide Briand. Ce n’est tout simplement pas le sujet. » Sauf que si, justement, c’est le sujet car nos manières de réagir aux positions et aux engagements de l’Observatoire de la laïcité dépendent de la vision que nous voulons défendre de la laïcité. Et que le compromis de 1905 a peu de choses à voir avec l’athéisme militant voir antireligieux de certains auteurs de Charlie Hebdo (dont C Fourest), comme l’a bien écrit déjà Patrick Pique.

Deux lectures pour aller plus loin

Pour bien se rappeler qu’il existe plusieurs visions de la laïcité, on peut lire le petit livre de Jean Baubérot[2] : Les sept laïcités, ed de la MSH (176 p, 12€). C’est court, vif, intéressant. La Vie avait interrogé l’auteur et Réforme en a publié une recension qui donne envie.

Nos amis des éditions de l’atelier ont publié en septembre dernier L’après Charlie, 20 questions pour en débattre sans tabou (96 pages, 6€). En partant des questions et opinions des lycéens à propos de ce drame, Jean-Louis Bianco, Lylia Bouzar et Samuel Grzybowski, les invitent à un dialogue sans tabou sur ces événements et sur les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

 

 

[1] Elle est réelle, mais l’association est proche aussi d’autres religions puisque son objet est justement le dialogue interconvictionnel.

[2] Par ailleurs signataires de l’appel des 150 universitaires dans Libération

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s