Jeunes et engagés, le webdocumentaire sur la pensée sociale de l’Église catholique

Jeunes et engagésMartin de Lalaubie respire : le webdocumentaire sur la doctrine sociale de l’Église qui l’occupe depuis deux ans est enfin en ligne ! Jeunes et engagés – Portrait d’une Église qui (se) bouge, c’est le portrait de 7 jeunes qui agissent dans la société au nom de leur foi. Plusieurs témoignages « d’experts » de la pensée sociale de l’Église les complètent – dont du Ceras, partenaire dans sa production – ainsi que des informations pour les internautes qui souhaitent, à leur tour, s’investir. Retour, avec Martin de Lalaubie, sur son immersion dans ce qui est aujourd’hui appelé « le secret le mieux gardé de l’Église catholique ».

Est-ce que doctrine sociale de l’Église veut forcément dire engagement ?

Dans la pensée sociale de l’Église, il y a différentes composantes et toutes appellent à l’engagement. Il y a les textes du magistère, qui viennent des papes et des conférences épiscopales. Mais il y a aussi un vrai souci du terrain, à savoir comment répondre aux situations concrètes. La doctrine sociale de l’Église se construit grâce à un aller-retour entre les problèmes auxquels sont confrontés les chrétiens engagés sur les questions sociales et les grandes positions de l’Église. L’un et l’autre sont nourris de cet échange.

Par exemple, la première encyclique dite « sociale » – Rerum novarum de Léon XIII en 1891 – a été inspirée par un pèlerinage ouvrier à Rome : ses participants avaient interpelé le pape sur leurs conditions de vie. Ces dernières avaient énormément changé à cause de la révolution industrielle, mettant en cause la dignité humaine des ouvriers. Les pèlerins ont demandé au Vatican de prendre position sur la place de l’homme dans le travail et le rapport au capital. Cette encyclique a ensuite rebattu les cartes sur le terrain, soutenant les chrétiens engagés sur cette question. Depuis cent ans, c’est ainsi que se nourrit la doctrine sociale de l’Église. Aujourd’hui, elle s’approprie de nouvelles thématiques comme l’écologie. Ce qui entraine à nouveau à un dialogue entre terrain et instances de l’Église, le pape se saisissant de ce thème et appelant les catholiques à le faire aussi.

Une rencontre vous a t-elle marqué plus que les autres dans la réalisation du webdocumentaire ?

Plus qu’une personne, c’est une découverte sur moi qui m’a surpris. Faire un film sur les jeunes catholiques engagés impliquait d’être fidèle aux multiples visages de la jeunesse catholique. Cela m’a donc amené à sortir du cercle de jeunes que j’avais l’habitude de côtoyer. J’ai réalisé que ce cercle existe dans ma vie, qu’instinctivement je restais avec des personnes élevées dans ma « famille catholique ». Et je me suis aperçu que j’étais aussi à l’aise dans un camp de guide d’Europe que dans une session de la JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne) ! Avec du recul, je vois que la communion était là, tout le temps.

Le traitement de la dignité de la personne dans le webdocumentaire est assez marquant. Quelle réflexion vous a amené à le mettre en image avec des jeunes accompagnés par la communauté du Sappel ?

La dignité de l’homme est centrale dans toute la religion chrétienne. Très vite, quand je me suis penché sur les différents principes de la pensée sociale de l’Église que met en avant le Ceras, j’ai pris conscience que la dignité était présente dans chacun d’entre eux. Il était difficile alors de le mettre en image de la même manière que les autres : impossible de l’incarner en une personne, en un portrait.

En réfléchissant, nous avons réalisé que notre société a un vrai souci quand il s’agit de donner à chacun une place en son sein. Or la dignité d’une personne passe par la capacité à se positionner dans la société, à se tenir debout et à être fier d’en être membre. Nous avons donc cherché un lieu où l’on pourrait voir le travail de jeunes qui, à travers différents moyens d’expression, manifestent leur dignité et se la réapproprient.
Ce qui rend la vidéo sur la communauté du Sappel si forte, c’est que l’accompagnement de fond fait au quotidien est très riche et très solide : la confiance était déjà présente.

Ces dernières années, les personnes avec qui j’ai débattu d’actualité m’expliquaient être animées par la doctrine sociale de l’Église dans leur prise de position pour défendre la Famille et contre certaines études sur le genre. Du coup, je m’attendais à trouver un des principes abordé par cet angle-là mais il n’en est rien…

La doctrine sociale de l’Église est de l’Église, donc il est normal qu’elle n’aille pas à l’encontre des positions connues de celle-ci sur la famille. Pour autant, ce n’est pas le cœur de la doctrine sociale de l’Église. Le sens des questions familiales telles qu’on les a entendues dans le milieu catholique ces dernières années est plus une question sociétale que de société. De plus, le sujet de la famille est peu présent dans les textes de la doctrine sociale de l’Église. Quand elle l’est, la famille est présentée comme première cellule de la société qui a principalement des aspects économiques : par exemple, la doctrine interdit dès le début du XXe siècle le travail des enfants, et combat pour un juste salaire des ouvriers, porteurs du bien-être de leur famille.

Dans l’élaboration du webdocumentaire, nous avons choisi de partir des grands principes de la doctrine sociale de l’Église et à l’intérieur de chacun d’eux, de nous concentrer sur un aspect. Nous avons donc dû en laisser de côté. Cela dit, ce webdocumentaire est une initiation : on part de quelques points et on creuse à partir de ceux-là. On ne voulait pas faire un projet encyclopédique qui porte tout en lui. Il faut laisser à l’internaute la possibilité de chercher ensuite de lui-même.

Enfin, ce projet est né il y a deux ans, en plein contexte de la loi sur le mariage pour tous. L’engagement de certains jeunes catholiques autour de la défense de la famille était déjà couvert et mis en lumière par d’autres. Nous voulions nous concentrer sur l’engagement social des jeunes catholiques, que l’on voit moins dans l’actualité.

Propos recueillis par Lepetitchose

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Jeunes et engagés, le webdocumentaire sur la pensée sociale de l’Église catholique »

  1. J’ai commencé à regarder le webdocumentaire : il est vrairment très bien fait ! Beaucoup d’exemples qui permettent de comprendre de façon concrète la doctrine sociale de l’Eglise. C’est réconfortant et réjouissant. Bravo et merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s