Qui est Charlie ?

Être ou ne pas être Charlie ? Deux blogueurs, Patrick Pique et Lepetitchose, aux histoires et aux références de génération différentes, ont choisi d’écrire ensemble, comme un dialogue, pourquoi l’une ne se reconnait pas dans ce slogan et pourquoi l’autre s’y retrouve.

Capture d’écran 2015-01-09 à 21.20.45

#JeSuisCharlie :

– Parce que je suis républicain, que j’aime la République : les terroristes en s’attaquant à un journal ont attaqué la liberté de la presse, un des fondements de notre démocratie…

– Parce que j’ai cru en écoutant de mauvaises sirènes, qu’à Charlie Hebdo, leurs provocations étaient vénales, honte à moi. Je sais depuis hier qu’elles étaient de pures odes à la Liberté et qu’ils ont risqué leur vie pour les défendre, et qu’ils sont allés jusqu’au sacrifice ultime. En ces temps de commémoration du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, nous avons depuis hier de nouveaux modèles de héros.

– Parce que Charlie Hebdo est authentiquement écolo : la vraie écologie, celle qui nous vient des Illich, Ellul, Dumont, Charbonneau,… et non pas celle des faussaires de l’écologie humaine ou celle dite intégrale qui déteste la République et son École.

– Parce que sans les articles et les bouquins de Fabrice Nicolino, mon blog serait moins bien alimenté.

– Parce que je n’aime pas les religions quand elles font souffrir les consciences et qu’elles instillent le poison de la culpabilité dans l’âme humaine en oubliant que Dieu est bon et miséricordieux.

– Parce que ça emmerde les cathos de droite la droite.

– Parce que Jésus a fini sur une croix, accusé de blasphème.

– Parce que le 11 septembre 2001, j’étais américain.

– Parce qu’en octobre 2007, j’ai croisé Cabu à Saint-Dié-des-Vosges (c’est dans les Vosges, en France, comme le nom l’indique) : je lui avais demandé une dédicace pour un livre de caricatures que je voulais offrir à ma femme. En guise de signature, il a fait sous mes yeux un dessin original personnalisé, sur le président de l’époque… et ma femme (c’était l’époque du départ de Cécilia). Il avait les yeux pétillants d’un gamin qui faisait une bonne blague et il était tout content de voir ma réaction satisfaite et amusée. Un type visiblement fondamentalement gentil, accessible, humain… Je soupçonne que les autres devaient être pareils. Heureusement, tous n’ont pas rejoint le Père hier…

– Parce que le nom de Wolinski m’évoque le 10 mai 1981 avec la victoire de Mitterrand que la droite n’a jamais supportée.

– Parce que Fabrice Nicolino me répond toujours lorsque je lui pose une question sur son blog et que lui aussi a l’air est gentil.

– Parce que j’aime bien les journalistes quand ils ne m’énervent pas.

– Parce que Caroline Fourest est insupportable mais en ce moment elle dit des choses intéressantes et pertinentes pour une fois.

– Parce que ma femme a affiché le dessin de Cabu dans la cuisine et que maintenant je pleure à chaque fois que je le vois.

– Parce que certains politiciens voulaient effacer l’héritage de mai 68.

– Parce que s’ils ne m’ont pas fait rire à chaque fois, ils m’ont fait réfléchir, toujours.

– Parce qu’ils n’ont jamais injurié ni craché sur ma religion : ils ont plutôt éprouvé ma foi. Je n’aurais jamais du être choqué par ces connards et leurs dessins. Homme de peu de foi que j’étais, c’est un miroir qu’ils me tendaient. C’est ma réaction qui n’était pas digne du Christ.

– Parce que Benoît XVI a renoncé non pas à cause de leurs caricatures mais en raison de basses manœuvres au Vatican de la part de… catholiques et non des moindres ?…

– Parce que François a demandé lors des vœux à la Curie d’arrêter de faire la gueule et d’avoir de l’humour… (cf. la maladie n° 12, à ce propos en profiter pour réciter tous les jours la prière de Saint Thomas More comme le pape François)

– Parce que ça ne se fait pas de tirer sur des gens désarmés, ils n’ont pu que tendre l’autre joue leur stylo… c’est comme si on laissait mourir de faim des enfants dans les pays en développement ou mourir de froid des SDF en France…

– Parce que Val, Siné, Renaud, Cavanna, et tant d’autres…

– Parce que ça a choqué ma maman… et pourtant elle n’aime pas la vulgarité.

– Parce que je suis contre le nucléaire et pour le partage du travail.

– Parce que j’ai commencé cette année en ayant la pêche, je commençais à être reconnu comme musicien, j’étais content et là ça m’a scié les pattes…

– Parce que je n’aurai jamais leur courage…

– parce que… épicétou !

Je ne suis pas #Charlie :

– Parce que je suis pour la liberté d’expression et que celle-ci me permet de ne pas m’identifier à un journal que je n’ai jamais trouvé drôle, et qui avait un parti-pris limitant, dans ces pages-mêmes, la liberté d’une autre expression que sa ligne éditoriale.

– Parce que les journalistes qui y travaillaient étaient autrement meilleurs que moi : dans leur dessin, ils savaient croquer leurs idées et leurs opinions comme jamais je n’y arriverai ; dans leur propos, ils savaient affûter leurs mots pour poser leur vision du monde, celle qu’ils ont défendu jusqu’à la mort, comme jamais je n’aurais les doigts – et peut-être le courage – de le faire ; dans leur métier, ils étaient engagés corps, âme et esprit comme aujourd’hui je n’ai pas encore appris à m’engager.

– Parce que si Charlie Hebdo était visé, ceux qui sont tombés sous les balles étaient multiples, avaient des parcours différents, des façons de vivre leur métier différemment les uns et des autres, des professions diverses aussi, et que je ne suis pas sure qu’un seul prénom puisse recouvrir toute cette richesse.

– Parce que dans une société en quête de symbole, ce « Charlie » est appelé à en devenir un uniquement parce que le nombre de morts concernés a dépassé le « stade fatidique » de préoccupation de la population. Et qu’il révèle à mes yeux un problème profond, celui qu’on ne sait plus investir les symboles existants déjà qui disent la même chose : fraternité, liberté.

– Parce qu’au fond, j’aurai aimé avoir leurs convictions chevillées aux tripes au point d’aller travailler des années sous protection policière mais que je ne suis finalement qu’un mi-cuit. C’est bon aussi le mi-cuit, mais ce n’est pas la même recette qu’un baba au rhum flambé, imbibé de ses croyances, intraitable dans la solidité de sa pâte, compact face à l’adversité, enflammé par ses convictions sans avoir peur de brûler autour de lui.

– Parce qu’à moi, personnellement, ça ne parle pas. Mais ça ne veut pas dire que je suis « contre » ceux qui sont Charlie. Ou que je ne reconnais pas dans leur affiliation des raisons qui résonnent en moi. Bien au contraire (et je choisis de ne pas écouter ni lire les crétins qui font du slogan #JeNeSuisPasCharlie – non utilisé à dessein dans ce billet – un ralliement contre Charlie Hebdo)(aujourd’hui est le meilleur moment pour ne pas donner d’audience ou de « clic » à ceux-là). D’ailleurs, même ma maman est « Charlie » et j’ai aimé ce qu’elle m’en a dit : « J’ai affiché l’image dans la salle d’attente de mon cabinet, parce que pour moi ça veut dire à mes patients : venez comme vous êtes, tous êtes accueillis. »

Patrick Pique et Lepetitchose

Advertisements

6 réflexions au sujet de « Qui est Charlie ? »

  1. Moi je ne crois pas qu’ils soient allés au ciel, se faire chier pour l’éternité en chantant des cantique au bon Dieu! ! Ben merde alors ! c’était pas l’genre de la maison charlie. Sans doute sont-ils dans cet « ailleurs » où ils vont retrouver les iconoclastes qui doivent bien se marrer en regardant ceux qui vont essayer de continuer ce qu’ils savaient si bien faire…
    Salut les mecs ! seluj

  2. Moi aussi je suis bien embêté. Difficile d’être Charlie tant ce journal a fait dans la provocation parfois gratuite et en particulier à l’égard de toutes les religions.
    Mais cette équipe avait du talent, qu’ils savaient d’ailleurs utiliser aussi en dehors (ex de Charb dans La Vie).
    Finalement, parce que je veux que mon propos reste vrai et sincère, j’ai choisi de ne pas reprendre ce slogan. Mais à la condition de manifester par de nombreux autres moyens ma peine et ma solidarité.
    Merci d’avoir mis par écrit des arguments pour ce dilemne qui nous partage.

  3. Parce que des politiciens vont récupérer cette histoire
    Parce que je suis musulman et que j’ai aimé la façon dont Allah avait réglé les comptes de charlie hebdo (il n’était plus drôle et ne se vendait plus) avant que ne s’en mêlent la connerie

  4. je n’ai jamais lu charly et ses ne m’ont jamais fait sourire. Mais ce soir je reprends le slogan « je suis Charlie » car aucunes caricatures ne peut entraîner la mort de son auteur au nom du respect de la vie.

  5. Comment croire qu’il ne soit pas tous au ciel avec leurs meurtriers ! c’est le lieu de la vrai rencontre ou tous se réconcilient dans l’amour gratuit de notre Seigneur JESUS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s