Le catholicisme d’identité, colloque international

Le mois de septembre a été agité, sur notre blog et au-delà, par un débat sur l’identité catholique. Reprenant les travaux scientifiques, Vincent Soulage avait expliqué la division entre deux pôles : l’ouverture et l’identité.

C’est de ce catholicisme d’identité qu’il sera question demain et vendredi à l’EHESS pour un grand colloque international. Avec même une intervention de notre blogueur sur le gauchisme chrétien. Avis aux intéressés.

Les 27 et 28 novembre 2014, un colloque organisé par Céline Béraud, Bruno Dumons et Frédéric Gugelot projette d’interroger et de préciser la catégorie de catholicisme d’identité, en la confrontant notamment à d’autres, depuis plus longtemps constituées. Sera donc menée une réflexion sur les typologies employées mais également sur les conditions historiques d’émergence de ce catholicisme.

Programme :

Jeudi 27 novembre 2014

9h15-9h40 : Accueil.
9h40 : Céline Béraud, Université de Caen, IUF : Introduction.

10h-12h. Catégories et mise en perspective historique

Philippe Portier, EPHE, GSRL : Le catholicisme d’identité, retour sur un idéal-type.
Bruno Dumons, CNRS, LARHRA : Le catholicisme d’identité : une recharge du catholicisme intransigeant ?
Étienne Fouilloux, Université Lyon II : Les débuts de l’édition française de Communio.
Guillaume Cuchet, Université Paris-Est-Créteil : Réflexions sur l’étrange déclin du « catholicisme d’ouverture ».

12h : Déjeuner.

13h30-15h50. Clergés, paroisses, communautés, liturgie (I)

Christian Sorrel, Université Lyon II : Une nouvelle identité épiscopale ? Les évêques français de Jean-Paul II à François.
Christophe Monnot, Université de Lausanne : Remettre les paroisses à l’ordre. Enquête quantitative dans les messes du décanat de Fribourg (Suisse).
Y, Université Paris VIII : « Ici, c’est viril. » Ethnographie d’une communauté cléricale récente qui veut former des hommes avant de former des prêtres.
Paul Airiau, agrégé et docteur en histoire : La Communauté apostolique Aïn Karem au sein du catholicisme français.
Danièle Hervieu-Léger, EHESS, CARE : « Fidèles à nos pères. » Compositions généalogiques et identités en contexte monastique français contemporain.

15h50-16h15 : Pause.

16h15-17h45. Clergés, paroisses, communautés, liturgie (II)

Vincent Petit, agrégé et docteur en histoire : Catholicisme d’identité, catholicisme rituel ? L’émergence du « nouveau mouvement liturgique ».
Nicolas de Bremond d’Ars, CEIFR : Fondations liturgiques.
Olivier Landron, Université Catholique d’Angers : Le chant et la musique : marqueurs du catholicisme identitaire (1965-2000).

18h : Cocktail.

Vendredi 28 novembre 2014

9h-11h. Réseaux et instances de socialisation (I)

Sara Teinturier, GSRL : L’école catholique en débats (1995-2013) : une réaffirmation identitaire du catholicisme français ?
Sophie Rétif, IDHES : Défendre la famille et représenter les familles. Le cas des AFC.
Yann Raison du Cleuziou, Université de Bordeaux : Le cadrage de l’actualité politique dans Famille Chrétienne : une montée de la défiance ?
Vincent Soulage, GSRL : Identitaires et révolutionnaires : l’affirmation religieuse du gauchisme chrétien.

11h-11h15 : Pause.

11h15-12h45. Réseaux et instances de socialisation (II)

Charles Mercier, Université de Bordeaux, LACES : Les Journées mondiales de la jeunesse de Paris en 1997 : quel rapport avec le catholicisme d’identité ?
Valérie Aubourg, Université Catholique de Lyon, GSRL : Entre influence évangélique et affirmation catholique : le groupe Glorious.
Isabelle Jonveaux, Université de Graz, CEIFR : La visibilité en ligne de l’appartenance religieuse. Identité catholique et réseaux sociaux.

12h45 : Déjeuner.

14h-15h30. Sur quelques mobilisations militantes récentes (I)

Isabelle Saint-Martin, EPHE : Militantisme catholique versus catholicisme d’identité devant les cas dits de censure et blasphème.
Marie Balas, Université de Strasbourg : Investir durablement l’espace public : sur quelques répertoires de la mobilisation catholique après l’adoption du « mariage pour tous ».
Magali Della Sudda, Centre Émile Durkheim-Bordeaux : Les Sentinelles debout : les renouvellements du répertoire de l’action collective à l’issue des mobilisations contre le projet de loi Taubira.

15h30-15h45 : Pause.

15h45 – 16h45. Sur quelques mobilisations militantes récentes (II)

Ludovic Bertina, GSRL : Construction d’un pôle de l’identité dans le militantisme catholique. L’exemple du « Courant pour une écologie humaine ».
Romain Carnac, GSRL : Un rapprochement entre « catholiques d’identité » et « musulmans d’identité » ? Quand l’affirmation identitaire devient facteur de solidarité inter-religieuse.

16h45 : Frédéric Gugelot, Université de Reims, et Denis Pelletier, EPHE : Conclusions.

Les séances auront lieu à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (salle du Conseil ; 190-198, avenue de France, 75013 Paris).
Le colloque est organisé avec le soutien du CEIFR, de l’IUF et du LARHRA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s