Réplique à l’abbé Grosjean

Dans une interview à  la Viel’abbé Pierre-Hervé Grosjean nous explique, en toute charité chrétienne et communion ecclésiale, que la jeune génération catholique est en train de tirer un trait définitif sur les chrétiens honteux que nous avons été.

 

Cet article a d’abord été publié sur le blogue de l’auteur : renepoujol.fr.

Je n’avais pas prévu de reprendre l’écriture de ce blogue avant mon retour en région parisienne. Non que l’été ne m’ait offert, hélas, une actualité tragique qui eût justifié tel ou tel commentaire. Mais que dire de très original sur le martyre des minorités chrétiennes ou non-chrétiennes, victimes de la barbarie islamiste au Proche Orient, que dire de plus sur l’interminable conflit armé entre Israël et le peuple Palestinien ? J’ai fait, à chaque fois, ce qu’en conscience je croyais devoir faire pour manifester ma solidarité. Point ! Et que l’on m’excuse de n’avoir pas signé, ici ou là, telle ou telle pétition. Pour ce qui me concerne, je n’ai pas le cœur à plaider l’envoi de troupes françaises au contact d’hommes sans foi ni loi qui égorgent et décapitent leurs prisonniers !

 

Reste à aborder le motif de ma sortie du mutisme. J’ai pris l’habitude, sur ce blogue qui n’a pas vocation à aborder tous les sujets, de commenter l’actualité qui concerne mon Eglise et ses relations avec la société dans laquelle nous vivons. Sujet facilement polémique et passionnel comme l’on sait. Il se trouve que je viens de lire, sur le site de la Vie, l’interview accordée à mon confrère Henrik Lindell par le Père Pierre-Hervé Grosjean qu’il n’est plus besoin de présenter aux familiers de la catosphère. Et cela à propos de la tenue à Fontainebleau, d’une session de formation à l’engagement politique de 200 jeunes chrétiens de 20 à 25 ans. D’autres initiatives similaires existent, qu’évoque par ailleurs le journaliste de la Vie, notamment à l’initiative du Ceras des pères Jésuites ou des Semaines sociales de France. Et pour ma part, je ne puis que m’en féliciter.

 

De jeunes catholiques… entre tradis et charismatiques

 

En revanche, ce sont les commentaires du père Grosjean qui, pour le coup, appellent… à réagir. Que ces jeunes, tels qu’il les dépeint et l’explique, se recrutent majoritairement parmi les mouvements scouts (on imagine qu’il s’agit ici des Scouts d’Europe…) et plus précisément dans le milieu étudiant ayant pris une part active aux Manifs pour tous et aux rassemblements ultérieurs des Veilleurs n’est pas une réelle surprise et ne représente pas un problème en soi. Pas même le fait qu’il les situe ecclésialement comme se baladant quelque part «entre tradis et charismatiques». 

 

Non, une fois de plus, car le père Grosjean est sur ce point multi-récidiviste, l’insupportable, est cette prétention à nous présenter cette «jeunesse-là» comme la seule cohérente avec sa foi, ce type d’engagement comme le seul compatible avec l’enseignement des papes et les exigences de l’Evangile ; ce qui l’autorise, au passage, une fois de plus, à ringardiser les générations «aînées». Admirez l’élégance d’analyse : «Le vrai clivage n’est pas entre tradis et charismatiques mais entre ceux qui prennent le tournant du christianisme identifié et décomplexé et ceux qui restent dans l’Eglise des années 80 où il faut s’excuser d’être chrétien.» 

 

Je suis, et d’autres avec moi, de cette Eglise des années 80 et, n’en déplaise au père Grosjean qui parle ici de ce qu’il n’a pas vécu, je ne me suis jamais excusé d’être chrétien.   Si j’ai fait le choix d’une carrière dans la presse catholique c’est parce que j’y voyais un moyen d’être cohérent avec ma foi. Et je ne pense pas que Jean Boissonnat, Noël Copin, Jacques Duquesne, Bruno Frappat pour évoquer quelques confrères journalistes ou, aujourd’hui François Soulage et Guy Aurenche dans le secteur de l’action caritative, aient jamais été des catholiques honteux.

 

Un catholique conséquent descend dans la rue défendre la famille

 

Mais lorsque l’abbé Grosjean poursuit : «Les catholiques pratiquants qui pensent que leur engagement est basé sur leur foi sont ceux qui sont descendus dans la rue l’an dernier.», le loup sort du bois. Que ceux des chrétiens qui se battent sur les fronts du chômage, du mal-logement, de l’exclusion, de l’immigration, de la pauvreté, de la solidarité avec le Tiers monde et interpellent en ce sens la classe politique ou s’engagent eux-même en politique aillent se rhabiller. Ce ne sont que des chrétiens «complexés», adeptes de «l’enfouissement» qui, semble-t-il, n’est plus au goût du jour (1). Les «décomplexés», eux, les seuls vrais se recrutent exclusivement parmi les «défenseurs» de la famille et de l’éthique. Voilà les chantres du non-négociable repartis dans leur croisade d’épuration ethnique intra-ecclésiale et leur revendication d’un droit d’exclusive sur l’agir chrétien.

 

Que le cardinal Barbarin pour lequel le père Grosjean semble avoir une affection toute particulière soit «descendu dans la rue» à plusieurs reprises avec ces «bons jeunes» et fasse partie des intervenants à ce séminaire, c’est son droit le plus strict. Mais je persiste à contester que l’on ne soit «chrétien conséquent» qu’à la condition de descendre dans la rue pour défendre les valeurs familiales. Il est d’autres combats qui justifieraient notre mobilisation, comme il est d’autres manières de se positionner «en chrétien» dans ces débats de société.

 

Nous voici rangés… à la périphérie

 

Le plus insupportable enfin est cette insistance à nous expliquer que «le discours de ces jeunes est celui du pape» comme s’ils étaient les seuls à recevoir l’enseignement du pape François. Et parce que tout feu d’artifice comporte un bouquet final : «La grande majorité des évêques français se sont engagés sur la même ligne. Cela ne veut pas dire qu’il faut ignorer ceux qui sont dans la périphérie. C’est le rôle des prêtres de faire la communion». Nous voilà rangés parmi les périphériques à évangéliser. Et vu l’engagement unilatéral de l’abbé Grosjean, je m’interroge sur sa réelle capacité à être ce qu’il prétend : homme de communion.

 René Poujol

  1. Comme si le sel de la terre ou le levain dans la pâte n’avaient pas pour vocation d’être enfouis. Essayez donc de vous nourrir de sel et de levain, ou d’en recouvrir vos plats d’une couche décomplexée pour leur donner de la visibilité !

 

J’observe par ailleurs que cet entretien est publié dans la Vie au moment même où les éditions Salvator publient un petit livre du jésuite américain Matt Malone intitulé Catholique sans étiquettequi développe une pensée convergente avec celle de l’abbé Grosjean. Et cela, semble-t-il, sur la suggestion de journalistes de la Vie dont le directeur de la rédaction Jean-Pierre Denis préface l’ouvrage. Faut-il y voir un repositionnement de l’hebdomadaire catholique ?

Publicités

13 réflexions au sujet de « Réplique à l’abbé Grosjean »

  1. Il faudra suivre avec vigilance les orientations de La Vie. Actuellement les silencieux perdent le terrain. Les bruyants ont entrepris un noyautage dans les diocèses, Ce peut être sous couvert de culture régionale. La théologie morale réinvestit formations et réunions. Il n’ y a quasiment plus de prêtres-ouvriers, et les gens issus de la JEC ou de la JOC se sentent isolés. La détermination des nouveaux clercs n’ a souvent d’ égale que l’ intransigeance sur leur unique vérité. Les laïcs chrétiens nés entre 50 et 60 devraient se bouger, sinon les français auront une vision biaisée de ce qu’ est le catholicisme actuel dans les cœurs.

  2. Cela bien longtemps que la frange conservatrice du catholicisme considère qu’elle seule détient la vérité que ceux qui, comme nous, défendent l’ouverture, ne sont que des dévoyés, des rouges, et surtout des mauvais catholiques.
    Ce qui est le plus pénible (et c’est bien par René autant que par Aménité) c’est que les cathos ouverts ne réagissent plus, ou ne sont guère audibles. Essayons d’être exagérément optimiste avec La Vie et prenons cette interview du P Grosjean comme une provocation pour nous faire réagir.

  3. Bonjour !
    Ce sont ces personnes qui font le lit du FN et des extrèmistes de tous bords.
    Vatican II s’estompe, l’action catholique est aux oubliettes ou presque. Aujourd’hui, si j’étais encore
    dans la structure Eglise je devrais être à « la vie montante » Merci, très peu pour moi. Je ne lis plus le Vie depuis longtemps, je lis de temps en temps « la croix » sur la toile. A vrai dire les histoires de ce genre ne m’intéressent plus et vu mon âge je ne verrai pas l’avènement d’une autre ère de chrétienté telle que nous l’avons connue. Je n’ai pas non plus la nostalgie de cette époque.. Alors
    A l’instar de Maître Eckhart disons : « Rien ne sessemble plus à Dieu dans l’immensité de l’univers que le silence.  » J.B.

    • Jules, ce ne sont pas que « des petites histoires de ce genre « , ce sont des images et des messages, véritables repoussoirs pour tes petits enfants chez qui tu souhaites un esprit chrétien, et nous devons corriger ces images et messages . Montrer une vidéo d’ une religieuse vaccinant à tours de bras contre la rougeole, çà c’ est porteur d’ espérance !

  4. Peut-être faut-il voir, tout simplement, la vérité en face…
    Catholique de gauche, Lillois, encore jeune, engagé dans plusieurs mouvements progressistes, je suis parfois découragé par l’inertie des « mandarins » de la gauche de l’Eglise. La gauche de l’Eglise étouffe l’Eglise de gauche, dont on a grandement besoin.
    A ce titre, je me sens plus proche de l’abbé Grosjean que de certains Indéboulonnables plus occupés à souligner les divisions dans l’Eglise qu’à les combler par l’action commune.

    • C’ est à nous de dire le bien qui est chez CCFD, le Secours catholique, ATD quart monde, les scouts de France…. aux jeunes qui nous entourent. Laissons les inertes, inerter !

  5. Pour l’Abbé, déjà bien repéré, il est bon de lui dire : « Ça suffit, tu n’es pas propriétaire de Dieu, nom de Dieu ». Mais c’est plus dangereux avec La Vie. Voilà un hebdo connu pour ses vieilles positions dites « de gauche » qui vire sournoisement, c’est-à-dire honteusement, presque en catimini, au catholicisme identitaire, style EC (Etat Catholique !) pour grignoter quelques lecteurs sur le front des repliés de la religion de nos grand-mères. C’est cette complaisance médiatique qu’il faut dénoncer, tout comme il faut dénoncer le mutisme de la grande presse qui passe totalement sous silence les dénonciations – beaucoup plus nombreuses qu’on ne le croit – des intellectuels musulmans face à la dérive meurtrière des islamistes.

  6. Comme le pape François doit sembler vieux pour l’abbé Grosjean…
    Voilà un billet qui remet l’église au milieu du village… Certains pensent en effet qu’ils sont la voix, unique et autorisée, de l’Eglise… Merci pour cette saine mise au point.

  7. Bravo pour cette analyse, en tout point remarquable, du christianisme identitaire et de leurs zélateurs.

  8. J’ai été catho de gauche et j’en ai connus beaucoup jusque dans les années 90. Depuis, la plupart ont quittés l’institution Église. Pour ma part, c’était quand JP II a sanctionné Jacques Gaillot et quand j’ai été mis à la porte de l’aumônerie des étudiants car je suis gay.
    Effectivement l’aile droite de l’Eglise a pris le pouvoir. Non pas qu’ils aient converti l’aile gauche, mais parce qu’ils l’ont fait fuir et que les quelques irréductibles se font discrets dans des périphéries telles que le CCFD.
    J’ai mal à ce qui était mon Église; je le retrouve beaucoup plus dans l’ouverture à la société des Anglicans/Épiscopaliens.

  9. Ping : Édito : Levez les yeux ! (retour sur un débat catho-centrique) - Cahiers libres

  10. Ping : Catholiques sans étiquette : bannir les termes "progressistes", "conservateurs"

  11. Ping : Je mets ça là… | L'Osservatore Gabbiano

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s