Des « cathos de gauche » en mai 68. Et aujourd’hui ?

Les chrétiens de gauche sont un vrai sujet d’étude : après un livre référence racontant leur histoire en France[1], ils sont maintenant étudiés dans une perspective transnationale. Le mérite en revient à l’historien américain Gerd-Rainer Horn, dont une longue interview est publié dans le Monde des religions de septembre (article disponible en ligne).

Christ couronne d'épineIllustration : Dessin paru dans l’Unité (journal du PS) en 1974.

Le rôle des chrétiens en mai 68

Le nouvel enseignant de Sciences Po Paris (depuis le début l’année) est un spécialiste des années contestataires de l’après-guerre (et prépare un livre sur la participation des chrétiens qu’on peut qualifier de gauche). Dans l’article cité, il explique bien que le christianisme de gauche fut une réalité qui a touché la majorité de l’Europe occidentale, et d’abord les régions catholiques. Il rappelle également leur participation importante aux mobilisations sociales qui ont suivi (et même parfois précédé) 1968.

Deux choses m’ont tout de même frappé à la lecture de cet article. Tout d’abord, le vocabulaire est très souple voire fluctuant. Pour désigner les mêmes groupes, Horn ou d’autres peuvent utiliser des termes très divers : cathos (ou chrétiens) de gauche (bien sûr), sociaux, progressistes (ou progressifs)… La valse des étiquettes montre bien la diversité des situations, des engagements et des rapports au politique de la part de ces chrétiens qui, nombreux, se sont préoccupés de transformer la société et/ou l’Église. Et encore, je pose de la sorte une définition qui ne satisferait ni tous les témoins de ces époques ni même tous les historiens.

Transformation plutôt que disparition

Le second constat est qu’on parle aujourd’hui des chrétiens de gauche au passé, et leur disparition annoncée ou supposée en réjouit beaucoup à (l’extrème-)droite. Certes, il n’y a plus de « gauche catholique » (au sens de l’article lumineux d’Y Tranvouez dans A la gauche du Christ) c’est-à-dire de mouvements ou de militants prenant publiquement appui sur leurs convictions religieuses pour s’engager activement en politique. Il est passé le temps où François Mitterrand saluait au congrès d’Épinay l’arrivée de chrétiens dans le nouveau PS. Mais cette évolution n’est pas différente de celle des autres acteurs sociaux (syndicats, associations) qui se sont détournés de l’action partisane après la surpolitisation des années 70.

Il existe encore des chrétiens qui s’engagent, certains même en politique, mais ils ne font pas mention publiquement de leurs convictions religieuses. La crispation actuelle autour de la laïcité (sur fond de présence croissante de l’Islam) n’y est pas étrangère, mais la marginalisation du religieux dans l’espace public appartient à l’évolution globale de toutes nos sociétés d’Europe occidentale – même si on peut la regretter. Nous différons d’ailleurs en cela des États-Unis où politique et religion restent très imbriquées (le blog prépare des articles sur ce sujet). Dernier exemple en date, nos amis des Poissons Roses se réfèrent explicitement au christianisme tout en refusant d’apparaître comme une de ses expressions politique.

La conséquence est malheureusement que notre sensibilité y a beaucoup perdu en visibilité, et peu d’études scientifiques sont aujourd’hui consacrée à ce christianisme d’ouverture. Il est pour autant bien vivant, au travers de formes nouvelles et aussi différentes que la CCBF ou le très récent Esprit Civique (qui vient d’ailleurs organiser sa première université d’automne à Cluny).

Vincent Soulage


[1] A la gauche du Christ, paru il y a un an sous la direction de Denis Pelletier et Jean-Louis Schlegel aux éditions du Seuil. Le blog en publiera bientôt une longue recension.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Des « cathos de gauche » en mai 68. Et aujourd’hui ? »

  1. Vos réflexions m’intéressent d’autant plus que j’appartiens à ce courant catholique de gauche. ( J’ai demandé à être baptisée quelques années après voir fait 68). Je me suis retrouvée ainsi très à l’aise dans l’ Eglise jusqu’à ce que le pape Jean-Paul II devienne très populaire.Là, j’ai commencé à déchanter…( je me retrouvais très bien dans les idées d’un hebdomadaire que j’ai lu pendant bien 30 ans, La Vie pour ne pas le nommer, mais ai résilié mon abonnement lors de la prise de position du journal contre le « mariage pour tous ».). J’ai adhéré aux Poissons roses dès leur création, et ai démissionné, car j’avais fait un contre-sens sur le sens de leur engagement. En revanche, je suis fidèle à La Croix depuis une trentaine d’années…Même si…
    Bien sûr, je me retrouve dans la CCBF…
    Cette situation n’est pas confortable, mais l’Evangile ne nous invite pas non plus au confort…

    • Else, n’oubliez pas Témoignage chrétien, qui a accompagné toutes nos indignations depuis la guerre d’Algérie, lors de nos 20 ans.
      Il y aura toujours des chrétiens de gauche, même minoritaires, ce qui n’est pas une tare puisque Jésus l’était et puisque – comme le dit plus bas Philippe VINSONNEAU – « être Chrétien de gauche est un pléonasme » , soyons tout simplement chrétiens.

  2. adhérer pour des raisons éducatives, culturelles ou opportunistes à tel ou tel parti politique ou à telle ou telle église ne signifie pas vivre les convictions relevant de l’essence ou des textes fondateurs de ce parti ou de cette église. De même que l’on ne peut nier aujourd’hui être confrontés à de nombreux adhérents du parti socialiste qui n’ont aucune conviction de gauche, nul n’ignore que depuis son origine nombreux sont les catholiques qui n’ont aucune Foi en Dieu ni aucune affinité avec les Évangiles. Ainsi être Chrétien de gauche est un pléonasme et inversement être Chrétien sans conviction marxistes est une hérésie.

  3. Oui, Adrienne. N’êtes-vous pas l’autre Adrienne du blog de Br Frappat. ( Je suis Brigitte Papleux, au cas où vous vous souviendriez…) Pardon V Soulage pour cet aparté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s