Habemus papam ! Bienvenue au pape François !

le-pape-francois-au-balcon-de-la-basilique-saint-pierre-13-mars-10879857vvuns_1713Crédits : VINCENZO PINTO / AFP

Je ne pouvais évidemment pas rester silencieux au sujet de l’élection du pape François. J’ai essayé d’exprimer de façon toute simple ce que j’ai ressenti en faisant la connaissance de notre nouveau pape. (Article publié sur le blog : http://patpik.blogspot.fr/)

Qui est le Cardinal Bergoglio ?

Mercredi soir, je rentrais chez moi, en écoutant RCF et en espérant être là assez tôt pour découvrir le visage du nouveau pape. Je me disais qu’une élection aussi rapide devait être sans doute celle d’un des papabili. Arrivé à temps, quelle ne fut pas ma surprise en voyant qu’il n’en était rien. Avant même l’apparition au balcon, je « googlelisais » ce cardinal qui m’était parfaitement inconnu. Je dois dire que mes recherches furent globalement vaines, à part un article payant de La Croix dans lequel on peut voir la photographie du cardinal et ce titre « l’ascète proche des pauvres » : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Jorge-Mario-Bergoglio-l-ascete-proche-des-pauvres-_NP_-2013-03-08-918980

Sur cette photographie, Jorge Mario Bergoglio apparaît très grave, très sérieux. Je n’étais pas plus avancé. Mais voilà qu’il se montrait déjà au balcon. Avec ce même air grave et sérieux, immobile, jusqu’à ce qu’il s’adresse à la foule.

Je n’en dirai pas plus que ce qui a déjà été écrit par d’autres mieux informés que moi. Je ne me perdrai pas en conjectures sur son passé, j’en sais trop peu. Ceux qui se sont déjà déchaînés sur le cardinal Bergoglio ont bien démontré leur ignorance, leur inculture ou tout simplement leur bêtise. Guy Konopnicki a publié une mise au point lapidaire à ce sujet : http://www.marianne.net/Le-pape-et-les-complices-de-la-dictature-argentine_a227411.html

Il y a aussi cette question des « premières fois » : le fait qu’il ne soit pas européen ? Qu’il vienne d’un pays émergent ? Est-ce si important ? Il est désormais le pape de l’Église Universelle. Progressiste, conservateur ? Un peu des deux ? A vrai dire, cette grille de lecture est-elle pertinente ?

Le plus important finalement c’est qu’on reconnaît un arbre à ses fruits.

Du nouveau ? Ce qui me surprend ?

Jorge Mario Bergoglio est jésuite. Je pense que ceci a son importance, sans doute plus que l’origine géographique. La spiritualité ignatienne est un bel antidote à notre monde de tumulte, de bruit, de vitesse et de fureur. Pour celles et ceux qui ne sont pas forcément au fait de cette spiritualité – c’était mon cas avant d’être un chrétien recommençant – on peut s’en faire une idée à travers ce site qui propose des retraites en ligne, « Notre Dame du Web » : http://www.ndweb.org/

La relation de chacun avec Dieu est mise en avant par la spiritualité ignatienne. Ce sera sans doute la nouveauté véritable de ce pontificat.

Le prénom de François est nouveau. Cela compte également. Tous les commentateurs ont bien vu la référence, évidente, à Saint François d’Assise, d’autres moins nombreux ont vu aussi une référence à Saint François de Sales ou Saint François Xavier.

Le pape François ne s’est pas encore exprimé sur les raisons de son choix. Mais pour la première référence, n’oublions pas que si Saint François d’Assise est bien connu pour son humilité et son engagement auprès des plus pauvres, il est aussi le saint patron des écologistes en raison de son action en faveur de la Création. Pour l’écologiste que je suis, cela attire mon attention, même si cela fait des décennies que l’Église se préoccupe d’écologie (Cf. Paul VI, puis Jean-Paul II et Benoit XVI).

Ce qui me surprend c’est l’engouement soudain des commentateurs pour les pauvres comme si on les découvrait avec le nouveau pape, ou pire, comme si le pape François était le premier à s’en préoccuper.

Pourtant les pauvres sont au cœur de la foi chrétienne. Celui qui est petit, qui est fragile, qui est faible, qui est pauvre a toute l’attention de l’Église depuis toujours. L’Église sans le souci des pauvres ne serait pas l’Église. Tant pis pour les sourds et les aveugles qui ignorent la doctrine sociale de l’Église.

Ce que j’ai vu ?

J’attendais un pape, j’ai vu se présenter le nouvel évêque de Rome, qui s’est comporté avec la foule en simple prêtre.

Et là il y a des signes qui font sens. D’autant que dans l’Église catholique, tout fait sens, le moindre geste, toute posture, toute parole ont une signification et ne sont jamais anodins.

Je n’oublie pas non plus les dernières paroles du pontificat de Benoît XVI : «Le Seigneur m’a appelé à monter sur la montagne, à me dédier encore plus à la prière et à la méditation» et « En ce moment particulier, je vous demande de prier pour moi et pour l’Église ».

Or après une prise de contact simple, non dénuée d’humour, dans laquelle les mots « peuple » et « évêque » revenaient souvent alors que celui de pape a été délaissé, le pape François a demandé à la foule de prier pour lui, joignant le geste à la parole en s’inclinant.

Benoît XVI est parti pour prier davantage, François arrive en demandant la prière du peuple et en priant à son tour. Finalement son premier acte a été de demander aux fidèles d’agir les premiers, avant lui. On revient bien là à la relation de chacun à Dieu. Ce moment, qui a plongé la place Saint-Pierre dans le silence de la prière, était impressionnant.

Ce qui me réjouit ?

Habemus papam, nous avons un pape ! Je suppose, franchement, que, quelque soit le vote des cardinaux, j’aurais été satisfait du résultat. Je suis croyant, catholique et je ne peux que faire confiance à l’action de l’Esprit Saint. Pour autant, il s’est passé quelque chose mercredi soir de véritablement réjouissant, sur la place Saint-Pierre et dans le monde entier.

Les déchaînements que cette élection a déjà provoqués semblent démontrer que les cardinaux ont sans doute fait le bon choix, aidés en cela par l’Esprit.

Je n’attends pas des bouleversements extraordinaires mais depuis ce mercredi soir, il flotte comme un parfum de foi, d’espérance et de charité que le matérialisme ambiant ne parvient pas à dissiper.

Rendons grâce !

Publicités

6 réflexions au sujet de « Habemus papam ! Bienvenue au pape François ! »

  1. J’apprécie beaucoup cet article qui est positif et qui ne se complaît pas dans les rumeurs négatives…
    j’aime aussi le »cri » de Guy Konopnicki dans Marianne !

  2. Don Helder Camara disait :
    « Lorsque je donne à manger à un pauvre on dit de moi que je suis un saint.
    Et lorsque je demande « mais pourquoi est-il pauvre ? », on dit que je suis communiste. »
    Alors attendons de voir après des gestes appréciables, certes, mais qui ne changent rien aux situations de pauvreté.

  3. Je reviens vers votre Site et je suis très étonné : d’une part l’article en tête de gondole est le même depuis 2 ans ! Pourtant il y a eu tant d’événements importants depuis ce temps-là aussi bien dans la société que dans les églises.
    D’autre part pas beaucoup de commentaires ! Cela veut-il dire que le Site est en souffrance ?
    Merci d’en savoir plus !

    • Vous auriez du revenir plus souvent car je crains que vous n’ayez quelques difficultés de navigation sur le Web. En effet, sur ce site qui se porte mieux que vous ne le pensez, le dernier article publié remonte au mois dernier. Mais vous avez raison, ce n’est pas suffisant, même si c’est la qualité qui doit primer sur la quantité.
      Bien à vous !

      • merci de me rassurer ! je cherche pour un ami : qui sont les chrétiens de gauche aujourd’hui ? Il se plaint de ne pas trouver ! J’ai signalé votre site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s