Peut-on encore être pacifiste ?

Du 6 au 9 août dernier – dates anniversaires de Hiroshima et Nagasaki –, des militants ont jeûné un peu partout dans le monde et à Paris, devant le mur de la paix, pour demander le désarmement nucléaire. Auparavant des militants pacifistes dans toute la France ont jeûné à tour de rôle. (1)

DR

L’idée que la bombe est notre « assurance-vie » pour reprendre cet incroyable oxymore proféré par François Hollande, est malheureusement encore bien ancrée dans les esprits. S’engager dans la voie du désarmement nucléaire n’est pourtant pas une berlue, marotte des quelques hippies chevelus. On trouve notamment parmi ses défenseurs – avec bien entendu des nuances notables sur les modalités du désarmement – d’anciens ministres, voire premiers ministres (dont on peut regretter qu’ils n’aient eu le courage de leur opinion qu’une fois leur carrière derrière eux), ou encore des généraux.

Les humains possèdent aujourd’hui plusieurs fois de quoi supprimer toute vie sur la planète. Sans doute 20 000 armes nucléaires sont prêtes à l’emploi, dont 2 000 en état d’alerte permanente. La France, à elle seule, dépense entre 3 et 5 milliards d’euro par an pour sa force de frappe nucléaire. Si la France abandonnait demain l’arme atomique, il nous en coûterait encore plusieurs milliards par an de toute façon, et pour quelques années, étant donné le coût du démantèlement.

Quelle morgue vaniteuse peut animer cinq pays qui se sont arrogé le droit d’avoir l’arme atomique, l’interdisant aux autres sous prétexte qu’ils seraient moins démocratiques ? Quelle est aujourd’hui la meilleure justification pour la Corée du Nord ou l’Iran d’exiger le droit de posséder eux aussi leur arsenal nucléaire, si ce n’est que d’autres en possèdent un aussi. Certains pays seraient donc plus égaux que d’autres ?

(mais vous l’avez en français ici )

Mais mon objectif n’est pas de refaire ici le débat et de répéter des arguments que d’autres détaillent bien mieux que moi.

J’ai été frappé par le peu de réactions suscitées par ce jeûne. J’ai été frappé par le dédain vis-à-vis du mode d’action. J’ai été frappé d’être si souvent accusé de prendre part à un engagement qui ne serait pas prioritaire. En ce qui concerne l’urgence, quand on voit comment l’humanité se sent concernée par les changements climatiques, on se dit qu’effectivement ses tendances suicidaires ne semblent pas l’empêcher de dormir.

Le jeûne n’est pas une grève de la faim. Ce n’est pas une manifestation non plus, il ne s’agit pas de bloquer des rues, de crier. Devant la violence inouïe de l’arme nucléaire, que peut-on opposer si ce n’est le silence et le recueillement ? Comment exprimer notre soif de paix à des dirigeants sourds et obnubilés par la course à la prétendue « grandeur » ?

Parmi les toutes premières images de journaux télévisés dont je me souvienne, il y a les reportages de la crise des euro-missiles, l’Est et l’Ouest jouant à celui qui a le plus gros arsenal. En pleine crise, les évêques de France ont eu cette phrase : « La non-violence évangélique n’est pas transposable aux gouvernements » ² . Il y aurait donc des sujets de première importance sur lesquels il ne faudrait pas transiger, et d’autres secondaires. Plantu en avait fait une caricature sur laquelle un évêque expliquait « quand on te frappe sur la joue droite, tend ton pershing gauche ».

Comment nous, qui tenons notre nom de Chrétien du Prince de la Paix, pouvons-nous être aussi peu engagés ? Le Christ n’est-il pas radical en matière de non-violence ? Comment se fait-il que nous donnions l’impression de nous préoccuper plus de la façon dont nos frères couchent ensemble que de la façon dont ils s’entre-tuent ? Pourquoi nos paroisses ne s’engagent-elles pas réellement ? On ne peut pourtant pas dire que la position du Vatican soit sibylline.

L’actuel débat sur l’ouverture du mariage aux personnes homosexuelles le montre : les responsables ecclésiaux comme les laïcs sont capables de se mobiliser massivement au nom de leur foi. Pouvons-nous espérer que les évêques appellent à descendre dans la rue pour demander aux parlementaires de refuser les 39,5 milliards d’euros prévus dans le projet de loi de finances 2013 pour faire la guerre ? Depuis 10 000 ans, les hommes s’entretuent, fabriquent des armes. Plus ils préparent la guerre, moins ils font la paix.

39,5 milliards d’euros c’est 1,5 fois ce qui est nécessaire (selon la FAO) pour éradiquer la faim dans le monde, c’est 80 aéroports de Notre-Dame-des-Landes… Comment les chrétiens peuvent-ils ne pas être plus révoltés que cela par cette gabegie monstrueuse, cette culture de la mort ? Comment se fait-il que nos blogs ne débordent pas d’articles indignés ? Comment se fait-il que nous n’organisions pas d’actions de rue dans toutes les villes de France ? Ce que nous sommes capables de faire sur un sujet de société, pourquoi refusons-nous de le faire pour un sujet porteur de mort ? Ne pas mettre autant d’énergie pour défendre la paix que pour refuser le mariage pour tous serait un bien curieux, un bien triste signal envoyé par les chrétiens.

Et pourquoi ne connaissiez-vous pas Lulu ?

1 : J’y ai moi-même participé suite à un appel lancé par Antoinette Gillet, ancienne vice-présidente de la région Franche-Comté, qui répondait elle-même à une demande de Lucien Converset.

2 : je cite de mémoire mais j’aimerais beaucoup retrouver la déclaration originale … ainsi que le Plantu

Advertisements

17 réflexions au sujet de « Peut-on encore être pacifiste ? »

  1. Franchement : chrétien, c’est chrétien.
    La « gauche » ni la « droite » n’existaient il y a deux millénaires, elles n’existeront pas dans deux millénaires. Cette vision simplifiée à l’extrême en deux camps de la vie de la cité est agaçante et son association avec le mot « chrétien », révulsante.

      • Pour pouvoir répondre à la question du titre ainsi qu’à celle posée dans la réponse au contradicteur, il me semble qu’il faudrait commencer par expliquer précisément ce qu’est « être pacifiste ». Cela lèverait un certain nombre de malentendus.

    • @John Doe. Nous avons déjà répondu dix fois à cette objection. Les catholiques (chrétiens) ne sont pas politiquement asexués. Ils votent bien à droite ou à gauche i Pourquoi le taire ? Pour laisser planer l’illusion d’un consensus politique… de droite, of course ? Les chrétiens de gauche ne prétendent pas que les chrétiens de droite ne soient pas… chrétiens ! Ils entendent simplement dire à la « gauche » politique, qu’elle a des cathos en son sein, au monde catho, qu’il est politiquement divers, et à l’Eglise catholique, qu’ils sont porteurs, en son sein, d’idées de liberté, d’égalité et de débat perçu comme légitime.

  2. Jeûner en public ? Est-ce compatible avec l’évangile de Matthieu, chapitre 6, versets 16 à 18 ?

    Cinq pays ? Vous avez une drôle de façon de faire des additions.

    Interdisant aux autres ? Le traité de non-prolifération n’est imposé à aucun Etat. Tous les pays qui veulent en sortir le peuvent. Les Etats y adhèrent sur la base du consentement. D’ailleurs l’Inde n’y a pas adhéré.

    • Ce jeune n’était pas un acte de contrition personnelle mais une démarche de protestation. Rien à voir avec un acte de foi.

      Pour le reste, vous vous doutez bien que c’est totalement libre et consentant que les autres États du monde ont signé ce que les 5 puissances nucléaires leur demandaient.

      • Je crains qu’en utilisant le mot « jeûne » avec une autre morale, vous n’affaiblissiez la morale des versets Mt6:16-18. Vous savez comme moi que la culture religieuse se perd dans la société moderne. Au lieu d’évangéliser en faisant connaître ces versets et leur signification profonde vous placez vos audiences dans une situation d’être étrangères à ces versets et à leur signification. C’est une sorte d’anti-évangélisation que vous pratiquez.

        Les pays qui ont la bombe sont plus nombreux que 5. Il y a l’Inde, le Pakistan, Israël, sachant que l’Iran et la Corée du Nord ne sont pas loin de l’avoir. Le Brésil et l’Afrique du Sud ont été très loin vers la possibilité de l’avoir. Des pays comme le Japon, l’Allemagne, l’Ukraine, etc. ont la technologie et les experts qui leur permettraient d’avoir la bombe en quelques mois ou années. Donc le fait que ces pays ne l’aient pas n’a pas la même signification que pour les pays qui n’ont pas la bombe et sont loin de l’avoir.

        Oui c’est totalement libre et consentant puisque l’Inde n’a pas consenti et n’a pas signé.

      • Doit-on comprendre que seuls les chrétiens ont le droit de jeûner ? Sinon, ce serait une « anti-évangélisation » ?

        Merci pour la leçon de géostratégie, j’ignorais totaaaaaalement que les 5 membres permanents du conseil de sécurité n’étaient pas les seuls à avoir la bombe. Maintenant, vous pouvez vous amuser à affirmer que le traité de non-prolifération n’était une tentative (ratée, j’en conviens) de leur part d’empêcher le reste du monde d’avoir la bombe, vous ne convaincrez que vous-même.

  3. Le budget de la défense de 39 milliards que vous refusez en bloc – votre grande caractéristique étant le sens de la nuance – comprend le budget de la gendarmerie. Vous voulez donc supprimer la gendarmerie de Pontarlier, puisque sans budget il n’y a plus de possibilité de payer les gendarmes. C’est important que les électeurs le sachent.

    Par ailleurs des gendarmeries il n’y en a pas qu’à Pontarlier, mais dans de très nombreuses villes de France. Au complet, militaires mais aussi chantiers navals, pompiers de Paris, etc. le budget de la défense représente 165000 emplois directs ou induits.

    Donc avec vos belles idées, vous envoyez une grande claque dans la gueule de toutes ces personnes qui ont un emploi. Ah il est beau le christianisme social !

    • Vous êtes merveilleux de mauvaise foi, et à moins que vous ne soyez un électeur de Pontarlier, merci de laisser « mes » électeurs en paix. (il y a un droit de possession sur les électeurs ?)

      Quand une banque refuse un prêt à un projet d’entreprise en rejetant le budget présenté, ce n’est pas en rejetant l’ensemble des lignes ! C’est parce qu’il y a un déséquilibre quelque part.

      Quand on vote un budget, on ne le vote pas ligne par ligne. Mercredi prochain, lors du vote du conseil municipal, je voterai contre le budget. Cela ne veut pas dire que je m’oppose par exemple au budget bois de la commune ou que je veux supprimer les subventions aux associations.

      • Vous en faites quoi de votre bois ? Vous le brûlez ? Avec des cheminées qui ont quelle hauteur ? Et quels taux de particules fines pour les habitants qui habitent à côté de ces cheminées ?

  4. Vous vous rendez compte que sur votre photo il y a un militant qui agite un drapeau du Pakistan : pays où les Chrétiens sont persécutés et où l’homosexualité est punie de la prison à vie. Pourquoi pas agiter le drapeau de la Corée du Nord, pendant que vous y êtes ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s