Prier ce n’est pas jouer avec la laïcité

(c) DRAndré Vingt-Trois, archevêque de Paris a proposé à ses frères dans l’épiscopat une prière pour la France lors de la fête du 15 août, l’Assomption. Beaucoup d’avis ont été postés sur le net à ce propos, souvent de façon caricaturale ou polémique. Il est difficile de se contenter d’une telle position ; les évêques ne cherchent pas à faire de cette prière un sujet politique mais à aider les catholiques à unir leur prière devant tant d’enjeux cruciaux pour l’avenir de notre société et de notre pays.

Ce sont quatre intentions de prière que propose le cardinal Vingt-Trois. Elles sont assez classiques dans les thèmes abordés et ressemblent à celles prononcées chaque dimanche. Soulignons que la première d’entre elles concerne tous ceux que la crise touche. Le devenir des hommes et des femmes de ce temps est aussi le souci de l’Eglise, et donc des évêques. Certains ont, à plusieurs reprises, exprimé leur préoccupation à cet égard. L’Eglise, par ses évêques, est pleinement dans son rôle lorsqu’elle défend la solidarité et la justice.

Certes, elle n’a pas de légitimité « démocratique » comme le dit le Secrétaire national du Parti radical de gauche en charge de la laïcité, Pascal-Eric Lalmy. Mais l’Eglise est porteuse des paroles de l’Evangile où Dieu se révèle comme l’ami des pauvres et des petits, alors comment pourrait-elle ignorer ceux qui sont les victimes d’une économie davantage tournée vers le profit que vers le service de l’homme ?

Ensuite, c’est la vocation de l’Eglise, peuple de Dieu, de prier. Alors pourquoi lui reprocher ce qui est dans sa nature ? C’est donc un faux procès qui est fait ici par le PRG. L’Eglise n’est pas et n’a pas à être le bouc-émissaire d’une laïcité mal comprise.

Un juste plaidoyer pour le bien commun

Quant à l’appel au bien-commun des gouvernants récemment élus, il est difficile de critiquer l’intention des évêques ; ils sont dans leur rôle en demandant que soit privilégié l’intérêt de tous sur l’intérêt de quelques uns. Bien-sûr, il est possible d’avoir une lecture intéressée en pensant qu’ils visent ici les futurs débats sur le mariage homosexuel mais nous pouvons aussi le lire dans un sens sociétal, religieux, économique… comme cela nous arrange.

Et justement, là aussi cet appel coupe l’herbe sous le pied de quelques esprits chagrins, amateurs de lobbying et soucieux de tirer la couverture dans le sens qui les arrange.

L’Eglise et son message ont une portée universelle et dénoncent toute dérive sectaire qui risque d’entraver la liberté des hommes et des femmes de notre temps. La clé de toute décision est une conscience éclairée et pour qu’elle puisse l’être, il est important d’avoir le maximum d’éléments en main, ensuite chacun est renvoyé à sa propre conscience mû par son éducation, ses convictions, ses traditions.

L’Eglise apôtre de la liberté de pensée

Les évêques n’imposent rien à personne. Ils ne sont pas les défenseurs d’une quelconque  pensée unique, ni des gourous. Ils proposent ici aux fidèles de l’Eglise catholique quelques éléments de discernement incontournables inhérents à la dignité et au respect de la personne humaine.

Enfin, il n’y a rien d’anormal à demander de prier en faveur des familles et des jeunes. Ce sont, depuis toujours des sujets de préoccupation de l’Eglise, bien avant telle ou telle affaire de pédophilie. Arrêtons de jeter un anathème à chaque fois qu’elle veut attirer l’attention sur les grands sujets de société. Elle n’oblige personne à venir en son sein et à s’unir à sa prière. Elle est une école de liberté et de tolérance lorsqu’elle prêche l’Evangile.

Ces intentions ne sont pas non plus des « vœux pieux » envoyés à Dieu comme dans trop de prières universelles mais un appel à se prendre en charge avec l’aide de Dieu. Cette prière pour le France est également comme un écho à la Prière du peuple Juif pour la République Française, prononcée chaque semaine par nos frères aînés dans la foi ; c’est une occasion d’action de grâce.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Prier ce n’est pas jouer avec la laïcité »

  1. Je partage avec l’auteur le sentiment qu’il n’y a aucune atteinte à la laïcité à inviter les catholiques de France a prier à diverses intentions et « pour la France », à la faveur des cérémonies du 15 août. Pour autant, ne soyons pas naïfs : faire figurer « la crise » en première intention de prière, dans le texte des évêques, est un peu artificiel… La crise ne date pas d’hier, ni ses conséquences, et l’on n’a pas gardé le souvenir d’une « prière pour la France » qui lui fut consacrée, un 15 août, dans un passé récent… Simplement, cela permet en ce 15 août 2012, de donner le sentiment de ne pas vouloir parler QUE des projets sociétaux de François Hollande, alors que c’est bien de cela, en fait, qu’il s’agit ! Même si on devine, dans l’initiative de la Cef, le souci de « donner des gages » à quelques extrémistes catholiques soucieux, sur ces dossiers, de voir l’Eglise en découdre ouvertement avec le pouvoir socialiste.

    Pour le reste, et pour en revenir aux déclarations malheureuses du Parti radical de gauche, souligner que l’Eglise n’a pas de « légitimité démocratique » pour s’inscrire dans le débat public sur ces projets de société n’a pas de sens. De quelle « légitimité démocratique » disposent l’Associations pour le droit de mourir dans la dignité et l’Association des parents et futurs-parents gais et lesbiens qui font campagne, l’une pour le droit à l’euthanasie, l’autre pour le mariage gay, ce qui semble-t-il, ne choque le parti radical de gauche ? Basta !

    Je ne vois pas au nom de quoi les citoyens catholiques de ce pays devraient s’abstenir, individuellement et collectivement, de participer comme tout un chacun, à ces débats, de dire ce qu’ils pensent, et ce qu’ils souhaitent pour leur pays. Le temps du Parlement viendra… après, et je ne sache pas que l’intention du cardinal soit d’inviter les catholiques à prendre d’assaut le Palais Bourbon .

  2. Ping : La prière du 15 août fait polémique | Expression libre La prière du 15 août fait polémique | Réflexions sur l'actualité religieuse et les droits de l'Homme

  3. Je suis d’accord également avec l’auteur de l’article, et je suis heureux et soulagé de lire un texte qui soit mesuré tout en étant fort, clair sans être simpliste. Car en ce jour de la fête de l’Assomption je suis blessé de voir comment, au fil du web et de la presse, cette journée de prière et de fête est dénaturée, détournée et réduite à une polémique partisane.
    J’aurais aimé cependant que vous développiez davantage votre propos sur la dernière des quatre prières, celle qui a sans doute été le plus critiquée, celle qui a certainement été la plus mal comprise et la plus récupérée. Pour ma part, je fais deux constats, constats qui sont le coeur de ma prière en ce jour :
    – En premier lieu, je constate qu’à aucun moment cette prière n’est un texte « CONTRE » quoique ce soit, mais une prière « POUR ». Pour les décisionnaires, pour être plus généreux, pour les élus, pour les familles, pour les enfants et les jeunes… Cette dimension « Positive » de la prière me semble essentielle… c’est à dire à l’essence même de la prière. Prier, selon moi, c’est s’ouvrir davantage à Dieu et à son action dans nos vies, ce qui constitue une démarche positive, une démarche  » en faveur d’un mieux ». Jamais une démarche « contre »
    – Mon deuxième constat concerne justement la quatrième prière  » pour les enfants et les jeunes », afin qu’ils puissent « bénéficier pleinement de l’amour d’un père et d’une mère ». Aujourd’hui, des enfants qui n’ont pas cette chance de « bénéficier pleinement de l’amour d’un père et d’une mère », des enfants au coeur des  » conflits des adultes  » il y en a hélas des légions, et ce dans toutes les situations de vie de famille que notre société connaît aujourd’hui. Il me semble donc que cette prière, que certains ont perçus comme un « programme politique », que certains ont perçus comme une attaque contre eux, contre leurs attentes; elle est avant tout un cri qui rejoint les tristesses et les angoisses des enfants et des jeunes de notre temps ! Et c’est pour cela qu’aujourd’hui, cette prière, je l’ai priée avec foi et en communion avec tous les catholiques de mon pays.

  4. Ping : Revue de Presse : 15 août, 15 août, 15 août,… et le reste ! « Lemessin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s